vignature

La feuille de vigne

Dans ses rêveries, s'applique l'écrivain,
Sûrement demain sera divin.

Ses traces sur de friands parchemins,
Précieux comme la délivrance d'un bon vin.

Lorsqu'il se déverse de sa bouteille,
D'une thèse, s'en échappe une pure merveille.

Et voici le début d'une histoire,
Qui doucement va se dire ou se boire.

Entre les lignes repasse le crayon,
Par ses vignes, arpente les rayons.

De cette union naîtra tout un concept,
Attentionné, à l'allure tortueuse d'un cep.

Les saisons élaborent ce nouveau roman,
Il ne garde que le meilleur du sarment.

Tant attendue l'heure de la récolte,
Le bonheur ou un peu de révolte.

Exceptionnelle, l'année contenue dans un litre,
Le dénouement à la fin du dernier chapitre.

Avec le temps et l'âge, le meilleur des cépages,
Sur une page notera ce vieil adage.

Pour fêter le millésime, va lever son verre,
Tout à coup une rime, puis encore un vers.

De la joie, par ce fabuleux raisin,
Un peu d'âme imprimé, un bouquin.

Tout se déguste dans un livre,
Volupté, finesse, jusqu'à être ivre.

Autant de mots pour que cela dérange,
Une passion amoureuse propice à la vendange.

Rien ne s'arrête, même à la chute des feuilles,
Autre élégance et possible recueil.

signatout


........©copyrightdepot atoutpoesie2006